Réussir la bascule vers le télétravail : les enjeux et les risques pour les DSI

Télétravail - Femme travaillant à domicile

8 salariés sur 10.

C’est le nombre de salariés souhaitant poursuivre le télétravail au sortir du confinement. Si ce mode de travail provoquait encore quelques doutes jusqu’à récemment, on peut dire qu’ils ont été balayés par cette étude réalisée par Malakoff Humanis.

Et pourtant, ce n’était pas gagné : culture du présentiel, peur de l’isolement des salariés, incertitudes liées au management d’équipes à distance… Malgré tout, le télétravail a gagné ses lettres de noblesse. A tel point que, désormais, la DSI est priée de garantir une totale fluidité de l’activité et ce, sans alourdir le budget s’il-vous-plaît.

L’adoption du télétravail devient ainsi un des grands sujets – et priorités – des DSI. Une mission difficile, mais pas impossible.

Le télétravail : pourquoi est-ce un enjeu pour les entreprises ?

Le télétravail est devenu, au fil du temps, un des aménagements de poste les plus plébiscités par les actifs. Economie du temps de transport, des frais, plus grande souplesse dans la gestion du temps vie privée/vie professionnelle… Nombreux sont les actifs à vouloir bénéficier de ce mode de travail habituellement réservé aux professions libérales ou à quelques cadres de grandes entreprises.

Aujourd’hui, la possibilité de télétravailler quelques jours par mois est même utilisée comme un argument de recrutement pour les services RH en quête de profils à haute valeur ajoutée et soucieux de leur qualité de vie. Autant dire que, désormais, le travail à distance est potentiellement un atout concurrentiel.

En outre, les mouvements sociaux et l’épidémie de COVID 19 étant passés par là, il est apparu évident pour tous que le télétravail est également, malgré la précipitation dans laquelle il a été mis en place -et parfois les couacs-, un moyen providentiel de contourner ces difficultés.

Pour toutes ces raisons, le télétravail est en train de devenir une nouvelle normalité.

Télétravail - homme télétravaillant depuis son domicile

Télétravail : les pièges à éviter pour les DSI

Si le développement du travail en mode remote place les DSI au centre de l’attention, les écueils liés au télétravail sont nombreux pour les DSI. Pire, ils peuvent avoir des répercussions importantes sur le long terme.

En effet, la DSI doit désormais : 

  • Gérer à grande échelle les aspects réglementaires et juridiques liés au travail à distance, et notamment la circulation de données confidentielles entre le réseau de l’entreprise et le réseau privé de ses collaborateurs
  • Choisir les meilleurs outils pour chaque métier, adaptés aux usages collaboratifs et au management à distance ; et accompagner les différents services à l’usage de ces outils
  • Dimensionner correctement les infrastructures et, le cas échéant, pouvoir intervenir rapidement en cas d’indisponibilité des applications critiques.

Répondre à une demande plus mature

Or, la mise en place précipitée du télétravail au mois de mars est un vague souvenir et désormais, l’organisation attend des DSI qu’elles maîtrisent l’exercice. Et il est peu probable qu’elles bénéficient de la même compréhension que lors du confinement, dont certains gardent un souvenir cuisant : indisponibilité des applications, accès ralenti aux documents, erreurs… Et surtout, manque de personnel pour régler le tout.

Les applications doivent donc fonctionner parfaitement et les employés, pouvoir se connecter à tous les environnements auxquels ils avaient l’habitude d’accéder et avec les mêmes performances.

Par ailleurs, la généralisation de la fibre en cours sur le territoire national permet à de plus en plus de foyers d’avoir des accès ultra rapide. Dès lors, comment expliquer que les performances soient médiocres en se connectant aux réseaux des entreprises si ce n’est en raison d’un mauvais dimensionnement des infrastructures ? 

De même, en cas d’indisponibilité des applications ou de performances dégradées, les problèmes doivent désormais être identifiés et traités sans délai. Car si les problèmes de connexion au réseau d’entreprise constituent une véritable entrave à leur productivité, les salariés, eux, ne sont pas toujours en mesure de savoir d’où provient le problème.

Ainsi, de l’application au poste utilisateur de chaque collaborateur, en passant par le réseau et les infrastructures, l’APM devient, pour beaucoup, la solution idéale pour anticiper, identifier et corriger ces problèmes. Il conviendra, cependant, de disposer d’une solution d’APM qui soit capable de détecter ces futurs incidents avant même qu’ils soient remontés par les collaborateurs. 

Des conséquences pour l’organisation… et pour les DSI

Les problèmes de performance des applications dans le cadre du télétravail impliquent la productivité de toute l’organisation mais surtout, elle impacte à long temps l’image de la DSI au sein de l’organisation.

En effet, l’organisation attend de la DSI qu’elle assure, à tout le moins, le bon fonctionnement du SI et notamment des applications critiques. Les difficultés rencontrées par les collaborateurs lors du confinement seront de moins en moins bien tolérées par les autres métiers et c’est la DSI elle-même qui risque d’en payer les conséquences : baisse de confiance des collaborateurs, difficultés de management, baisse des budgets, etc.

Autant dire que la bonne santé de la DSI repose… sur la bonne santé des applications.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevoir nos actualités

Restez à jour sur les tendances de la Satisfaction Utilisateur
ENVOYER
close-link